La vigne sauvage poussait au pied des dolmens bien avant la conquête romaine, cependant, le vignoble de Saumur n’est une réalité qu’avec elle. La découverte d’outil de tonneliers et d’une base de pressoir permet d’envisager la culture de la vigne dès le Ier siècle de notre ère.
L’époque médiévale est riche en textes : Grégoire de Tours au VIe siècle atteste de la culture de la vigne dans les villes de la vallée de la Loire (Angers, Nantes), le vignoble est alors plutôt urbain.
Par la suite, les ordres monastiques conjuguent leur puissance pour défricher de nouvelles terres. En Saumurois, le plateau qui domine la toute jeune ville de Saumur est progressivement défriché par les moines de l'abbaye de Saint Florent, puis par ceux de l'abbaye de Fontevrault entre le Ixe et le Xve siècle.
Dans le même temps, les documents de plus en plus nombreux attestent du souci de constituer un vignoble d'élite : tour à tour Henri II Plantagenêt, Aliénor d’Aquitaine ou Saint Louis parlent des vins de Saumur et des privilèges qu'ils accordent (XIIe et XIIIe siècle) sur fond d’affrontement entre royaume d’Angleterre et royaume de France. Cette période faste est mise en valeur  par la Très célèbre miniature des Ducs de Berry représentant les vendanges devant le château
Aux XVIe et XVIIe siècles, Rabelais, Ronsard ou du Bellay célèbrent encore les vins de Touraine et d’Anjou, une grande partie s’embarquant alors sur les mers sur les navires hollandais. Enfin à la toute fin du XVIIIe siècle la viticulture saumuroise parvient à son apogée, la vigne accaparant l'essentiel des territoires et des hommes.
Le XIXe siècle est le siècle des crises et des maladies : oïdium, phylloxéra alors que la surproduction a déstabilisé les exploitations au début du siècle.Une volonté nette de reprise en main se manifeste par la création d'une pépinière départementale et d'un musée ampélographique au jardin des plantes à Saumur.
Petite histoire du vignoble saumurois
Château de Morains sur la commune de Dampierre sur Loire, ancien château viticole dont les origines sont médiévales.
La côte de Saumur au XVIIe siècle - 
AN carte de l'Anjou

Page 2

Plan des dîmes au XVIIIe siècle
ADML Série F - Cartes et plans